Corinne Fontaine

Quand j’ai découvert le yoga en 1996, j’ai immédiatement ressenti un tel apaisement que je me suis passionnée pour cette voie. Petit à petit, j’ai construit un certain équilibre qui m’a apporté une grande sérénité. J’ai aussi retrouvé une hygiène de vie et une excellente santé physique.

 

Aux origines

Dans mon milieu familial anxiogène, j’étais une enfant introvertie. Je me questionnais sur le sens de la vie. Mon refuge était la nature, je passais des heures à l’observer, elle est devenue un prolongement de moi-même et tout sentiment de séparation avait disparu. Cette ouverture et cette connexion avec le vivant a révélé une expérience très intense.

Beaucoup plus tard, à travers mon chemin yogique, j’ai réalisé que j’avais vécu dans mon enfance des instants d’éveil spirituel. Ce vécu d’unité avec la nature guide toujours mes pas dans ma recherche spirituelle en vue de savoir qui je suis réellement.

Dès l’adolescence, ma vie tourbillonnante ne me laissait aucun répit : j’étais anxieuse, pleine de colère, insomniaque et mon estime de moi-même était faible. Progressivement, j’entrais dans un processus de dépression.

Cette quête essentielle vers plus d’apaisement et de liberté, pour me débarrasser de cet état dépressif, m’a amenée à l’âge de 28 ans à la méditation. Un psychothérapeute m’a conseillée en effet la pratique du Bouddhisme Zen.

 

Mon chemin vers le yoga

Après sept années de pratique intense du zazen, c’est la déception, je l’avoue : je ressens une assise de plus en plus insoutenable, des douleurs corporelles, raideurs, tensions, colère, impatience, bref, je ne ressens toujours pas ces bienfaits, cette tranquillité, ce bonheur tant recherchés.

Or, intuitivement, je sens que la méditation est la clé de ce besoin d’évolution personnelle. Je décide alors, pour m’assouplir et trouver enfin plus de confort dans l’assise, de suivre un cours de yoga.

Et là, rapidement, je savoure un véritable bien-être et une grande légèreté.

Après chaque cours, me voilà sur mon petit nuage. Je me rends compte petit à petit que j’arrive à une certaine stabilité tant psychique qu’émotionnelle, et ma condition physique s’améliore nettement : c’est une évidence, je me sens en pleine forme !

 

Devenir professeure de yoga


Au fond de moi, je sais que mon rôle est de contribuer au bien-être des personnes. En 1983, j’obtiens mon diplôme d’ergothérapeute.

En 2001, je commence ma formation en Hatha Yoga. Depuis lors, au travers de stages et de retraites, je veille constamment à me perfectionner. Au fil des années et des rencontres avec de nombreux professeurs, je fréquente diverses écoles de yoga et méthodes d’exploration corporelle: Yoga Nidra, yoga prénatal, yoga hormonal, Yoga Iyengaer, méthode Feldenkrais, danse moderne, eutonie, etc.

Depuis 2002, j’enseigne le yoga à plein temps, grâce à toutes ces rencontres qui enrichissent mon parcours et mon enseignement.

Aujourd’hui, améliorer la qualité de vie de tout un chacun en partageant ma passion du yoga donne un sens à ma vie.

 

Mon chemin spirituel

En 2005, ma rencontre avec Swami Muktananda (maître de l’Advaita Vedanta) constitue un des grands tournants dans ma vie.

Actuellement, c’est l’enseignement du shivaïsme tantrique du Cachemire – plus particulièrement ma rencontre avec Eric Baret en 2010 et Nathalie Delay en 2018 – qui me nourrit et approfondit ce cheminement intérieur.

C’est avec joie que je transmets ce que j’ai reçu, coloré par mon expérience et ma sensibilité, afin de vous guider dans une pratique respectueuse des capacités de chacun et de retrouver cet état naturel de paix, de joie et de liberté.

 

Pour découvrir les différents types de yoga que je propose, suivez ces liens: Hatha yoga, Yoga nidra, Yoga du Cachemire, Hatha yoga en entreprise.